2018-La ronde

Performance présentée dans le cadre du festival Still Moving  au Théâtre de L’étoile du Nord à Paris. http://www.etoiledunord-theatre.com/saison1718/item/116-still-moving

La ronde
environ 30 minutes- Plâtre, papier , pigments et bobine de fils
Je fais rouler une boule pour lancer mes yeux au raz du sol. Elle me guide et me déplace. Elle vous déplace, elle nous désoriente dans la noirceur du théâtre. Elle soulève la poussière, part à la recherche des traces de ce qui fut là sur ce plateau. Rouler et cogner le sol qui résonne, frôler les murs qui claquent, percevoir dans toutes les directions dans toutes les vitesses et vers tous les chemins.
Le théâtre est un grand bateau qui tangue où les boules, balles, ballons grondent, s’entrechoquent et entremêlent le temps.

Extrait du communiqué de presse par Amélie Pironneau: La performance de Natalia Jaime-Cortez interviendra en clôture du festival. On assiste à une véritable chorégraphie des gestes dans les performances de cette artiste, présente également dans sa pratique du dessin, tant celui-ci engage le corps dans sa relation à la matière -papier, pigment, plâtre- et à la couleur afin que rien ne se fige : expansion du dessin dans la performance. Corps, matière, couleur, gestes « s’élancent ». Un mouvement général entraine leur déploiement permettant l’émergence d’une forme qui, bien qu’abstraite, est porteuse de sens en raison de sa charge symbolique. Le papier peut être déchiré, la couleur recouvrir le corps, la matière se briser à l’instar de ses objets en plâtre souvent présents. La performance oscille entre construction et destruction, force et fragilité, tension ou suspens. L’artiste la déplace aux confins de l’impossible, de l’échec afin que « quelque chose lui échappe » précise-t-elle.

Images ©Tom Modol

14042018-DSCF8649Capture d_écran 2018-05-29 à 23.12.1214042018-DSCF8661Capture d_écran 2018-05-29 à 23.13.4714042018-DSCF8763

Publicités